X

Intra-auriculaire Signia Nx : une gamme complète en adaptation immédiate et adaptation sur mesure

Intra-auriculaires : 2 approches bien distinctes

L’adaptation en intra-auriculaires CIC (Completely In the Canal), s’insérant complètement dans le conduit auditif, apporte au patient de nombreux avantages. Le plus évident, et celui qui revêt le plus d’importance, est la discrétion. Dans la majorité des cas, ces adaptations sont invisibles dans l’oreille du patient, l’un des critères les plus demandés par les malentendants. De plus, le positionnement du microphone de ces appareils, captant les sons environnants à l’entrée du conduit auditif externe, permet de préserver la directivité naturelle du pavillon proposant ainsi une audition efficace et naturelle, et réduit significativement le bruit du vent. Enfin, l’utilisation facilitée du téléphone figure aussi parmi les raisons de choix d’un intra.

D’un point de vue technologique, la miniaturisation des composants équipant une aide auditive est la clé permettant les évolutions des solutions intra-auriculaires. Historiquement, ce n’est qu’à partir des années 1960 que la miniaturisation des transistors a permis de proposer les premiers appareils positionnés entièrement dans l’oreille. Et ce n’est qu’à partir des années 1990 que cette réduction et d’autres paramètres ont permis de proposer un appareil entièrement positionné dans le conduit auditif. Ces dernières années, la miniaturisation s’est encore améliorée, permettant des produits complètement invisibles, adaptés encore plus profondément dans le conduit auditif. Aujourd’hui, ces produits de niche n’ont pas une place prépondérante sur le marché et ce, essentiellement dû à l’évolution des aides auditives RIC qui offrent des possibilités souvent plus étendues, réservant ainsi les intra-auriculaires à peu de patients.

En parallèle de l’évolution des intra-auriculaires, une autre solution s’est développée sur le marché, les appareils à écouteur déporté (RIC : Receiver In the Canal). Ces solutions, bien que moins discrètes que le CIC, proposent néanmoins une grande discrétion, tout en offrant plus de fonctionnalités et caractéristiques techniques que les intra-auriculaires. Aujourd’hui la part de marché des RIC en France est de 63%. Ce succès est dû à plusieurs facteurs dont l’adaptation à l’aide de dômes souples dans le conduit auditif du patient, offrant un confort de port inégalé ainsi qu’une qualité d’écoute remarquable, réduisant notamment les phénomènes de résonance. L’utilisation de ces dômes est également, pour les audioprothésistes, un facteur décisionnel, qui offre la possibilité d’un essai immédiat permettant ainsi au patient de se rendre compte et de bénéficier très rapidement des avantages de l’appareillage.

Afin de répondre à cette évolution du marché, Signia propose aujourd’hui 2 approches bien distinctes l’une de l’autre de l’intra-auriculaire. D’un côté, Insio pour un appareillage sur mesure, avec une coque réalisée à partir de l’empreinte du conduit auditif du patient, et de l’autre, Silk, pour une adaptation immédiate et un confort instantané grâce à son dôme en silicone souple.

 

 

Insio Nx

La gamme Insio Nx correspond aux appareils intra-auriculaires équipés du dernier processeur Nx de chez Signia. Ces appareils intègrent les dernières technologies en matière de performances mais aussi de miniaturisation afin de réaliser les modèles intra-auriculaires les plus discrets, tout en offrant les meilleures performances audiologiques.

L’évolution des intras sur mesure est fondée sur 2 caractéristiques essentielles.

La miniaturisation des composants

La première est comme nous l’avons dit précédemment la miniaturisation des composants. Cette miniaturisation permet de réduire l’espace nécessaire à ces composants mais aussi d’en optimiser leur positionnement pour qu’il soit plus ergonomique afin de proposer des appareils toujours plus discrets et perfectionnés. L’emploi, par exemple, de microphones MEMS au sein de nos appareils permet cette optimisation tout en offrant encore plus de fiabilité. Les dernières générations intègrent également des antennes e2e permettant une communication avancée entre les deux appareils d’une même adaptation binaurale. Dans ce cas, les appareils sont capables d’échanger un nombre important d’informations pour assurer un traitement de signal encore plus efficace (voir figure 2).

La miniaturisation permet également de retrouver des options qui auparavant pouvaient être volumineuses ou impossible à mettre en place sur un modèle CIC. Il est ainsi aujourd’hui possible d’intégrer au tiroir pile de l’appareil un bouton poussoir, ce dernier ne prenant alors pas de place supplémentaire ! Une révolution.

Les modèles IIC proposés dans cette gamme Insio Nx vont encore plus loin dans la miniaturisation en positionnant le microphone de l’appareil parallèlement au logement pile. La faceplate de l’appareil pouvant alors être encore plus petite. Pour ce modèle, la faceplate se résume quasiment et uniquement au tiroir pile. D’un point de vue acoustique, ce positionnement sera compensé électroniquement pour maintenir une sonorité naturelle.

 

Figure n°1 : Insio Nx. A gauche Insio Nx IIC sur mesure avec micro parallèle au tiroir pile,
à droite Insio Nx CIC avec bouton poussoir intégré au tiroir pile.

 

Performances audiologiques

La seconde caractéristique importante dans l’évolution des intra-auriculaires sur mesure porte sur les performances audiologiques de ces appareillages. Cette capacité à faire mieux entendre le patient en toutes situations.

Avec la plateforme Nx de nombreuses fonctionnalités ont été apportées ou améliorées. C’est le cas de l’anti-Larsen, de la dynamique des microphones ou encore de la connectivité des appareils avec les smartphones grâce à l‘application touchControl.

Mais il y a un point qui différencie aujourd’hui les appareils intra-auriculaires des mini contours RIC ou des contours classiques BTE d’un point de vue audiologique : la directivité microphonique. Cette directivité est souvent considérée comme inutile dans le cas des intra-auriculaires, de par le positionnement du microphone à l’entrée du conduit auditif. Comme nous l’avons indiqué précédemment, l’intra-auriculaire, et c’est l’un de ses avantages, bénéficie du positionnement dans le conduit auditif permettant de conserver l’effet pavillonnaire. Cet effet permet de localiser les sons autour de nous grâce au filtrage réalisé par la forme spécifique du pavillon : un son provenant de l’avant ne sera pas entendu de la même manière que s’il provient de l’arrière. Un contour positionné derrière l’oreille du patient ne bénéficie pas de cet effet pavillonnaire et devra simuler de manière logicielle ce phénomène pour redonner sonorité naturelle et localisation (système TruEar). Les systèmes directionnels quant à eux ne sont pas présents sur un appareil auditif pour recréer cet effet pavillonnaire mais pour focaliser la captation des appareils dans une direction précise et faire émerger de l’environnement sonore les sons utiles provenant de la direction du regard du porteur des appareils. Leur rôle est donc d’améliorer le rapport signal/bruit des sons provenant d’une certaine direction.

Cette directivité microphonique est concrètement réalisée par la présence de deux microphones permettant, par une analyse des décalages temporels et des intensités entre ces deux micros, la création d’un faisceau directionnel de captation. Or, sur un intra-auriculaire « discret » et en phase avec l’objectif de miniaturisation, il est très difficile de placer 2 microphones sur un même appareil. La technologie « Directivité Binaurale OneMic » permet désormais de bénéficier d’une directivité microphonique même à partir d’appareils équipé d’un seul microphone s’ils sont en adaptation binaurale, et ce sur tous les appareils Insio et Silk Nx.

Comme nous l’avons indiqué un faisceau directionnel est créé à partir de deux microphones. Dans une adaptation intra-auriculaire binaurale, nous avons bien deux microphones, mais un seul par appareil. La technologie e2e actuellement embarquée dans nos intras permet de transférer les signaux microphoniques d’un appareil à l’autre, sans fil. Virtuellement chaque appareil a donc bien deux microphones (voir figure 2). Cette technologie nous permet donc de réaliser une directivité microphonique, même sur un appareillage en intra-auriculaire CIC ou IIC avec un seul micro.

Figure n°2 : A gauche la transmission sans fil du signal microphonique par le système e2e entre deux Intras.
A droite et en violet, la captation directionnelle résultant du système « Directivité Binaurale OneMic ».

 

Cette « Directivité Binaurale OneMic » permet en milieu bruyant d’améliorer les capacités de compréhension du patient utilisateur des appareils. Une étude réalisée en 2014 par Powers et al, portant sur 15 sujets appareillés en binaural, utilisant des appareils intégrant cette technologie, a montré que l’amélioration du SRT est de 1,7 dB dans une tâche de compréhension de parole dans le bruit (bruit de parole provenant de différents azimuts autour du patient) [1].

Figure n°3 : SRT (Seuil de reconnaissance de parole) dans le bruit pour 15 patients en mode omni directionnel, « Directivité Binaurale OneMic » et le bénéfice (en rouge) de l’un par rapport à l’autre. L’amélioration est en moyenne de 1,7 dB de ce SRT avec l’utilisation du mode binaural.

Cette technologie est désormais disponible sur les intra-auriculaires Insio, mais aussi sur le modèle Silk que nous verrons par la suite, et ce sur les 3 niveaux de performances proposés.

 

Silk Nx

Silk est un concept innovant d’intra-auriculaire “prêt à l’emploi” ou d’adaptation immédiate que nous avons développé en 2017 et que nous améliorons dans cette version Nx. Silk est un intra-auriculaire standard, équipé d’un dôme manchon en silicone souple, lequel capitalise sur le succès des composants des adaptations en mini-contours à écouteur déporté (RIC) de façon à obtenir les mêmes bénéfices patients, cette fois avec des intras. Les avantages de l’adaptation avec des dômes souples sont nombreux : le confort immédiat de port, la facilité d’entretien par remplacement du dôme, l’absence de résonance de la propre voix et la délivrance immédiate de l’appareillage.

 

La discrétion absolue

Le concept modulaire des intra-auriculaires Silk permet une optimisation poussée du positionnement des composants offrant au patient l’avantage d’un appareil suffisamment étroit pour se glisser confortablement, même dans les petits conduits, le rendant ainsi extrêmement discret. Pour le Silk Nx, la miniaturisation des composants et l’optimisation de leur positionnement ont permis d’en réduire la taille de 20% par rapport à la génération précédente, facilitant encore son adaptation.

Figure n°4 : Taille du nouveau Silk Nx comparée à la première version, primax, du Silk.

 

En outre, Silk s’adapte sans prise d’empreinte, permettant ainsi de s’affranchir des éventuelles contraintes liées à cette technique. Les dômes, proposés en différentes tailles, s’adaptent à la grande majorité des conduits, de façon très confortable.

 

Le concept de Silk et du dôme manchon

Complètement introduit dans le conduit auditif, le concept du Silk est rendu possible grâce à un appareil miniaturisé non invasif et un ensemble de dômes très souples. En utilisant uniquement des éléments prêts à l’emploi, les difficultés de prise d’empreinte et de fabrication de coque sont évitées. La mécanique de couplage acoustique pour le confort, la rétention et l’aération repose alors sur le dôme souple seul.

Les exigences pour le dôme souple sont plus contraignantes pour des intras que pour des RICs, où la rétention du dôme est assurée par le câble de l’écouteur et le fouet de maintien.

Par conséquent, Signia propose maintenant les dômes manchon, spécifiquement développés pour les intra-auriculaires Silk en adaptation immédiate. La figure n°5 illustre l’approche conceptuelle des dômes manchon avec un appareil Silk.

Figure n°5 : Concept du Silk. Module standard sur lequel est clipsé un dôme manchon spécifique.

 

Renforcés pour la rétention et l’étanchéité, les dômes manchon ont une surface de contact avec la paroi du conduit auditif plus grande que les dômes RICs. Et pour maximiser cette surface de contact, le dôme manchon a une section transversale ovale en adéquation avec la géométrie du conduit auditif.

Pour une adaptation immédiate, le module auditif est clipsé au dôme manchon grâce au système de rotule de connexion Signia utilisé avec succès pour les écouteurs RICs. Ce système offre trois axes de rotation pour un positionnement confortable et ergonomique du module auditif dans le conduit.

Les dômes manchon se composent de deux zones fonctionnelles :

  • Une portion très souple pour maximiser l’adaptabilité, la rétention et l’étanchéité acoustique : l’absence de contact entre cette zone très souple et le module auditif évite la transmission des vibrations laryngées éliminant ainsi l’autophonation.
  • Une seconde portion semi-souple aide au positionnement dans le conduit auditif : l’appareil étant plus petit que le dôme, différents évents peuvent être réalisés en trouant le dôme. L’air circule alors à l’intérieur du dôme.

 

Pour convenir au plus grand nombre de conduits auditifs, les dômes manchon sont proposés en quatre tailles XS, S, M et L ; et pour les différents besoins en amplification, chacune des tailles existe en double évent (ouvert) et en évent de décompression (fermé).

 

Etude

Les résultats d’une étude de 2016 menée sur 22 patients adaptés en Silk ont montré que pendant et après la période d’essai le taux de satisfaction des patients était très élevés (> 88%) que ce soit pour le confort de port ou la qualité d’écoute (voir figure n°6).

Figure n°6 : Satisfaction pour 22 patients adaptés avec des appareils Silk, pendant et après la période d’essai. Que ce soit sur les critères de confort, de qualité sonore ou de manière plus générale, les patients sont satisfaits à plus de 88%.

 

Par ailleurs, les performances audiologiques de ces intras Silk Nx sont aujourd’hui optimales et identiques à celles obtenues avec des intra-auriculaires sur mesure Insio. Tous deux bénéficient des dernières technologies comme la « directivité Binaurale OneMic » décrite précédemment.

 

CROS Silk Nx CIC

Dans le cadre d’une adaptation CROS ou BiCROS pour les patients ayant une oreille cophotique ou inappareillable, nous avons également développé pour ces appareils intra-auriculaires une unité microphonique spécifique cohérente avec ce type d’appareillage en intra-auriculaire.

Sur l’oreille appareillée, le patient portera un appareil Insio Nx ou Silk Nx et sur l’oreille controlatérale inapareillable le patient aura donc une unité micro, le CROS Silk Nx CIC. Celle-ci, au format d’un Silk donc, reprend les mêmes avantages de discrétion et de confort de port que le Silk Nx vu précédemment.

Cette unité micro aura pour but de transférer la captation microphonique du côté CROS vers l’appareil auditif positionné sur l’autre oreille, transfert sans fil grâce à la connexion e2e dont nous parlions précédemment pour la « directivité Binaurale OneMic ».

Dans le cas d’un appareillage en CROS ou BiCROS le son capté du côté cophotique sera entendu dans la « bonne oreille », mixé ou non avec le signal microphonique capté du côté appareillé. Le rôle de cette unité micro est donc de transférer la captation microphonique, sans fil. Toutes les opérations liées à l’amplification sont réalisées dans l’aide auditive controlatérale. Seuls, dans ce CROS, subsistent certains traitements de signaux comme le réducteur de bruit de vent ou encore le réducteur de bruits impulsionnels.

L’utilisation d’un système CROS ou BiCROS permet de pallier l’absence de perception d’une oreille cophotique en transférant la captation de ce côté sur l’autre oreille. A terme, le patient bénéficiera d’une amélioration de la perception et de la localisation des sons, et dans certains cas d’une amélioration de la compréhension dans le bruit.

 

Etude

Dans une étude publiée en 2016, il a été montré que l’utilisation d’un montage CROS permettait d’améliorer grandement les performances de compréhension dans le cas de figure critique où la voix de l’interlocuteur provient du côté cophotique. Cas de figure le plus handicapant pour les personnes présentant une oreille cophotique [2] (voir figure 7).

Figure n°7 : moyenne de reconnaissance de parole (pourcentage de correct) lors d’une tâche de reconnaissance de parole provenant du côté cophotique, sans appareil, avec appareillage monaural et en appareillage BiCROS. Dans ce cas de figure, très compliqué pour les patients, l’utilisation d’un montage BiCROS permet d’obtenir les meilleurs résultats.

 

 

Confort, discrétion et performances audiologiques

Bien que représentant une faible part du marché de l’aide auditive (9% en 2017), l’appareillage en intra-auriculaire reste l’un des plus plébiscités par les patients de par la discrétion qu’il propose. Chez Signia, en phase avec les évolutions du marché, nous faisons évoluer les propositions en intra-auriculaire pour toujours plus de confort, de discrétion et de performances audiologiques. Insio et Silk Nx représentent deux approches différentes de l’intra-auriculaire, complémentaires l’une de l’autre. A cela s’ajoute la possibilité aujourd’hui d’utiliser des solutions CROS pour les surdités unilatérales par des appareillages de type CROS et BiCROS grâce au CROS Silk NX CIC.

 

[1] Powers T & Froehlich M.  (2014).  Clinical Results with a New Wireless Binaural Directional Hearing System.  Hearing Review, 21(11), 32-34.

[2] Petrausch S, Manders A, Jacobus K.  (2016) A new Wireless CROS and BiCROS Solution. Canadian Audiologist, Vol3.I4.2016.

 

Rédigé par Mikaël Ménard, docteur en acoustique de formation.